AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 La mort dans l'âme. {Abandonné}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La mort dans l'âme. {Abandonné}   Jeu 23 Juin - 14:23

ß ien que résolue à faire disparaître le sentiment de tristesse qui lui pesait sur l'estomac, Kurumi décida de s'engager sur le chemin qui menait à son ancien collège. Elle disposait d'un peu de temps devant elle, puisque le rendez-vous prévu pour fêter le passage d'une année scolaire à une autre n'avait lieu qu'à dix-huit heures. Soit dans une bonne heure environ. La jeune fille sourit en pensant que sa petite bande devait déjà s'y être installée, débitant toutes les rumeurs qu'ils connaissaient à propos de tels nouveaux professeurs et élèves. Ils riraient certainement de l'infortune de chacun, soupesant le degré de crédulité qui par conséquent pour eux augmentait le taux de méchanceté dont ils pouvaient faire preuve, parfois. Si Kurumi le savait si bien, c'est que c'est elle-même qui eût instauré ce fonctionnement l'an passé en prétendant que Sawako Kuronoma n'était qu'une voleuse d'hommes pervertie. Or, pensa Kurumi avec une certaine amertume, il se trouve que Sawako, incapable du moindre mal manie l’innocence et la bonté comme personne: « De quoi être désarmée au final...» Pourtant, Dieu seul savait que Kurumi avait était une véritable durant guerrière durant les mois écoulés. D'accord peut-être pas la guerrière la plus vertueuse qui fût mais jusqu'à ce qu'elle considère Sawako comme étant sa rivale, les principes ne faisaient pas partis de sa façon de vivre.

Soudain réveillée de ses conciliabules par la sonnerie retentissante qui lui rappelait tant le croisement du corbeau, la jeune fille qui tenait fermement l'un des barreau du portail métallique, se poussa de quelques mètres, sachant que la horde de collégiens n'allaient pas tarder à se bousculer. Puis elle se voyait, deux ans auparavant marchant fièrement à la tête dans une troupe de badauds dans cette même cour de récréation qui s'étendait à ses yeux, sous les rayons du soleil faiblissant à mesure que les minutes passaient. Kurumi s'attarda sur un point derrière un grand cerisier longé par le terrain de base-bal. Un jeune garçon, certainement de première année aux cheveux noirs de jais s'affairait à essayer d'attacher un gant visiblement trop petit pour lui. Kurumi regardait la scène attention avec un regard de circonscription. Fort de sa curiosité, elle questionna deux collégiennes qui passaient devant elle :

- Ce garçon est-il là depuis longtemps ? » fît-elle en le désignant du doigt, se moquant du regard réprobateur de ses interlocutrices.

- Mmmff, renifla la première on ne s'intéresse pas aux perdants, nous.

- Contrairement à cette gourde de Kâto qui vient ici tous les matins à la même heure pour regarder ce type perdre ses balles enchaîna la seconde, une grande fille costaude. Tu te rends compte ? Elle est vraiment accro! hahahaha...

Comme essayer de leur faire comprendre que la dénommée "Kâto" était peut-être réellement amoureuse de ce garçon semblait inutile vu que leur éclat de rire partait pour durer Kurumi réitéra sa question, à laquelle elle n'avait pas eût de réponse.

- Je ne sais...j'imagine oui...ça fait quand même deux ans de suite qu'il essai de rentrer chez les titulaires. Ils lui refuse l'accès parce que son équipement, comme tu le constate , nasilla La Costaude en toisant le 1ère année, est bien trop usagé. Mais bien sur, cet imbécile ne comprend pas.

Tout ça est bien gratuit.» songea Kurumi. Elle soupira, sous le regard interrogateur des deux filles. Ici, elle ne possédait plus aucun pouvoir de persuasion, bien qu'elle eût gardé quelques contacts qui lui permettent de maintenir un lien avec l'établissement. D'ailleurs, même à Kitahoro, elle n'avait plus suffisamment de crédit pour pouvoir faire taire ces filles ainsi qu'aider le jeune garçon. Kurumi passait sur beaucoup de défauts humains, mais certainement pas celui de mésestimer la force de la volonté. Après tout, un perdant n'en reste pas moins un combattant qui lutte pour cause ou pour quelqu'un. Ainsi, quelque fût la rancœur qu'entretenait les collégiennes, elles ne devaient en aucun cas entraver cet amour naissant.

- Bon bah nous on va te laisser, hein...

Kurumi sursauta. Ses yeux devaient lancer des flammes, lancée qu'elle était par son discours intérieur. C'était bien la première fois que cela lui arrivait devant les gens. D'ailleurs, ils étaient plusieurs à l'observer avec curiosité à présent. Oh, non ! Trop de mauvais souvenirs remontent...elle qui s'était jurée d'effacer les nuisance de sa mémoire pour ne garder que les moments épiques. Mais, Kurumi restant néanmoins Ume Kurumizawa, releva la tête et afficha un sourire radieux avant de leur adresser un Bonjour très chaleureux. Il ne fallait tout de même pas oublier que tout vient à point qui sait attendre, se dit-elle en regardant le joueur de base-ball qui n'avait toujours pas quitté son poste.


Revenir en haut Aller en bas
Chizuru Yoshida
Fonda! || Admin! || Élève de 2ème année!
avatar

Messages : 124
Points : 182
Réputation : 0
Age : 23
Sexe : Féminin

MessageSujet: Re: La mort dans l'âme. {Abandonné}   Jeu 30 Juin - 8:12

Chizu ne se leva ni trop tard, ni trop tôt ce matin là. Il ne faisait pas spécialement chaud dans sa chambre, ce qui lui laissa penser qu’il faisait plutôt frais à l’extérieur. Sans vraiment prêter attention à ce qu’elle faisait, elle attrapa machinalement le premier sweet qui lui passa sous la main, et remit son pantalon jean de la veille.
En arrivant dans la salle de bain, elle passa vaguement sa main dans sa chevelure lisse, l’habituelle mèche rebiquant au sommet de son crâne.
Elle s’aspergea la figure, mais elle sentit bien que ça ne l’aidait pas à terminer son réveil. Non, ce qu’il lui fallait, c’était un bon petit déjeuner sucré à souhait.
Elle se dirigea comme d’habitude à la cuisine en trainant un peu des pieds.
Elle salua sa mère au passage et s’attella à son activité culinaire.
C’est finalement lorsqu’elle termina son bol de céréales qu’elle prit conscience du jour qu’il était.
Elle posa alors bruyamment son bol sur la table en bois, secoua énergiquement sa tête, et se leva brusquement de sa chaise.
Elle partit rapidement terminer sa toilette, puis se changea une deuxième fois puisque de toute évidence, la tenue qu’elle portait ne convenait pas pour l’occasion.
Elle savait bien que la cérémonie de rentrée ne débutait que le soir, mais elle avait bien l’intention de sortir avant.

- J’y vais ! Dit-elle en fermant la porte à l’adresse des habitants de la modeste demeure des Yoshida.

La journée passa plutôt rapidement, enfin disons plutôt la matinée.
Errer dans la ville, elle savait bien faire, surtout accompagnée d’Ayane et de Sawako, mais aujourd’hui elle se contenta d’aller sur le terrain de foot du lycée à se remémorer les bons souvenirs de la 1ère année.

Le midi elle partit s’acheter ce qu’elle trouva à manger, puis après une longue conversation téléphonique avec Ayane, elle s’installa sur un simple banc du centre ville, et flâna toute l’après-midi dans le centre commercial.

Il restait une bonne heure avant le commencement de la cérémonie. Puisqu’en ce début de journée elle s’était particulièrement attardée sur ses bons souvenirs sportifs de l’année passée, elle décida d’aller encore plus loin et de revenir sur ses années collège.

Elle se mit à marcher avec détermination sur la route qui menait à sa destination, faisant voler grossièrement sa jupe bleu-canard qu’elle jugeait plutôt triste.

Il y avait de l’activité en ville, pas mal de circulation en tous cas.
Elle arriva finalement devant le collège. Elle n’y était pas retournée depuis son arrivée au lycée, et la 1ère chose qu’elle remarque était que le bâtiment principal était beaucoup plus petit que celui du lycée.
Elle s’avança un peu plus loi à la recherche du terrain de sport, tout en gardant le nez en l’air. Rien n’avait changé. En même temps, en un an, il était plutôt normal que l’état des lieux soit le même.
En passant juste à côté d’une large porte vitrée, elle se souvint de sa fameuse réputation…
« Ici j’en ai eu deux! » S’exclama-t-elle intérieurement avec un sourire.
Et puis finalement un peu plus loin, elle reconnu quelqu’un qu’elle ne s’attendait vraiment pas à voir.
C’est sûr que cette cascade blonde si bien soignée ne pouvait pas appartenir à n’importe qui.
Chizu se demanda tout d’abord si elle devait passer en l’ignorant, ou alors engager une conversation, ou simplement la saluer et retourner aussitôt à ses affaires. Puis jugeant qu’il était parfaitement ridicule de faire comme si de rien n’était, elle s’avança vers son ancienne camarade qui avait par ailleurs l’air pensive.

- Kurumi-chan ! Qu’est-ce que tu fais là ? Demanda d’une voix forte l’enthousiaste lycéenne.

[Hors RP: Encore désolée pour le retard! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La mort dans l'âme. {Abandonné}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Quelqu’un a dit un jour que la mort n’est pas la pire chose dans la vie : le pire, c’est ce qui meurt en nous quand on vit. »
» Chasse aux trésors dans un vieux Manoir abandonné [Jared]
» Haïti/Rép.Dominicaine : Retour sur le colloque « Sang, Sucre
» Hédi Anabi, patron de la Minustha serait-il mort dans les décombres à Montana?
» 1- Descriptif complet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DELETED >< :: Espace Post-RP :: RP terminés ou abandonnés-
Sauter vers: